Cléopâtre VII, souveraine emblématique et dernière reine d’Égypte, est une figure historique fascinante de la dynastie ptolémaïque. Née en 69 av. J.-C., elle accéda au trône en 51 av. J.-C. à l’âge de 18 ans, après la mort de son père, Ptolémée XII Aulète. Elle régna conjointement avec son jeune frère, Ptolémée XIII, avec qui elle fut contrainte de se marier en raison des coutumes de l’époque.

 

Cléopâtre était non seulement reconnue pour sa beauté, mais aussi pour son intelligence et son éloquence. Contrairement à beaucoup de ses prédécesseurs, elle parlait couramment l’égyptien ancien, ainsi qu’une dizaine d’autres langues. Elle était également une dirigeante éclairée, qui avait à cœur le bien-être de son peuple et la prospérité de son royaume.

 

Son règne fut marqué par des alliances stratégiques et des liaisons amoureuses avec deux des plus grands dirigeants romains de l’époque : Jules César et Marc Antoine. Ces relations lui permirent de consolider son pouvoir et de protéger l’Égypte de la menace romaine grandissante.

 

L’alliance avec Jules César débuta en 48 av. J.-C., lorsque Cléopâtre, en pleine guerre civile contre son frère Ptolémée XIII, réussit à se faire présenter à César dissimulée dans un tapis. Séduit par son charme et son intelligence, César l’aida à vaincre les forces de Ptolémée XIII, qui trouva la mort en 47 av. J.-C. Suite à cette victoire, Cléopâtre épousa son autre frère, Ptolémée XIV, tout en entretenant une relation avec César, qui lui donnera un fils, Ptolémée XV Césarion.

 

Après l’assassinat de Jules César en 44 av. J.-C., Cléopâtre se rapprocha de Marc Antoine, un membre influent du Triumvirat romain. Ensemble, ils eurent trois enfants et formèrent une alliance politique et militaire pour affronter Octave, le futur empereur Auguste. Malheureusement, leur défaite lors de la bataille d’Actium en 31 av. J.-C. sonna le glas de leur ambition.

 

Sa chute

 

Cléopâtre retourna en Égypte, où elle fut rejointe par Marc Antoine, qui se suicida après avoir appris, à tort, la mort de sa bien-aimée.

 

Cléopâtre, apprenant la mort de Marc Antoine, fut dévastée. Elle se retrouva seule face à l’armée romaine victorieuse. La reine d’Égypte comprit que sa capture était imminente, et qu’elle serait probablement humiliée en étant forcée de marcher dans un défilé triomphal à Rome, un sort qu’elle souhaitait éviter à tout prix.

 

Cléopâtre se réfugia dans son mausolée à Alexandrie avec l’aide de quelques fidèles serviteurs. Elle essaya d’abord de négocier avec Octave, espérant sauver sa vie et peut-être même conserver son trône. Cependant, il devint rapidement évident qu’Octave ne montrerait aucune clémence.

 

Décidée à mourir dignement, Cléopâtre prépara soigneusement son suicide. Selon la légende, elle aurait réussi à faire entrer discrètement un serpent venimeux, un aspic égyptien, dans son mausolée, bien que les détails de cette histoire restent incertains. D’autres sources suggèrent qu’elle aurait utilisé du poison dissimulé dans une épingle à cheveux.

 

Quoi qu’il en soit, Cléopâtre se donna la mort en août 30 av. J.-C. Ses derniers moments furent marqués par un acte de détermination et de courage, refusant de se soumettre à la volonté d’Octave et choisissant de mourir en tant que reine d’Égypte. Sa mort marqua la fin de la dynastie ptolémaïque et l’annexion de l’Égypte par Rome, qui devint une simple province de l’Empire romain.

 

Cléopâtre et le parfum

 

Les parfums étaient considérés comme essentiels à la vie quotidienne dans l’Égypte antique. Ils étaient utilisés dans les rituels religieux, pour les soins du corps et, bien sûr, pour leur attrait olfactif. Les Égyptiens étaient passés maîtres dans l’art de la parfumerie, exploitant les plantes et les résines locales pour créer des fragrances envoûtantes.

 

Cléopâtre, en tant que reine d’Égypte, avait accès aux parfums les plus rares et les plus précieux. Elle était particulièrement friande de senteurs à base de fleurs, comme le lotus et la rose, ainsi que de fragrances épicées et résineuses, telles que la myrrhe et l’encens. Il est dit qu’elle avait même développé son propre parfum signature, un mélange unique d’ingrédients exotiques qui lui conférait une aura mystérieuse et irrésistible.

 

Les parfums jouaient un rôle clé dans l’arsenal de séduction de Cléopâtre, qu’elle utilisa pour conquérir les cœurs de deux des hommes les plus puissants de l’époque : Jules César et Marc Antoine. Selon les récits historiques, lors de sa première rencontre avec Marc Antoine, elle aurait ordonné à ses serviteurs d’imbiber les voiles de son navire de parfum afin que la fragrance enivrante annonce son arrivée bien avant qu’elle ne soit visible.

 

Les parfums de Cléopâtre ne servaient pas uniquement à la séduction. Ils étaient également un symbole de son pouvoir et de sa richesse. Les fragrances rares et coûteuses qu’elle portait reflétaient son statut de reine et contribuaient à renforcer l’image de souveraine divine qu’elle cherchait à projeter. Les parfums étaient ainsi un instrument de pouvoir pour Cléopâtre, lui permettant de marquer les esprits et d’affirmer son autorité sur son peuple et ses alliés.

 

Autres Pharaons

 

Période prédynastique

Période thinite

Narmer / Hor-Aha / Atoti / Djer / Ouadji (ou Djet) / Den / Adjib Sémerkhet / Qâ / Sneferka / Horus Oiseau

Hotepsekhemoui / Nebrê / Ninetjer / Ouneg / Sénedj / Noubnefer / Horus Ba / Horus Sa / Péribsen / Sekhemib / Khâsekhemoui / Neferkarê / Néferkasokar / Houdjefa Ier /

Ancien Empire

Djéser / Sanakht / Sekhemkhet / Khaba / Houni

Snéfrou/Khéops/Djédefrê/Baka/Khéphren/Mykérinos/Chepseskaf/Djédefptah

Ouserkaf/Sahourê/Néferirkarê Kakaï/Néferefrê/Chepseskarê/Niouserrê/Menkaouhor/Djedkarê Isési/Ounas

Téti/Ouserkarê/Pépi Ier/Mérenrê Ier/Pépi II/Mérenrê II/Netjerkarê/Menkarê
/Neferkarê/Neferkarê Neby

Première Période intermédiaire

Djedkarê II Shemaï/Neferkarê Khendou/Mérenhor/Néferkamin Ier/Nykarê
/Neferkarê Térérou/Néferkahor/Néferkarê Pepiseneb

/Néferkamin Anou/Qakarê Ibi/Néferkaourê/Néferkaouhor/Ouadjkarê
/Néferirkarê II Pépi/Sekhemkarê/Ity/Imhotep/Hotep/Isou/Iytjenou/Khoui

Meribrê Khety/Nebkaourê Khety

Ouahkarê Khety/Merikarê/Neferkarê

Montouhotep Ier/Antef Ier/Antef II/Antef III

Moyen Empire

Montouhotep II/Montouhotep III/Montouhotep IV

Amenemhat Ier/Sésostris Ier/Amenemhat II/Sésostris II/Sésostris III/Amenemhat III
/Amenemhat IV/Néférousobek

Deuxième Période intermédiaire

Sékhemrê-Khoutaouy Amenemhat-/Sobekhotep Ier/Sékhemkarê Amenemhat-Senbef/Nerkarê/Sékhemkarê Amenemhat V/Amény-Qémaou/Hotepibrê Qémaou-Sa-Hornedjhéritef/Ioufeni/Séânkhibrê Amény-Antef-Amenemhat (ou Amenemhat VI)/Semenkarê Nebnoun/Sehotepibrê Sousekhtaouy
/Souadjkarê/Nedjemibrê/Amenemhat-Renséneb/Aoutibrê Hor Ier
/Sekhemrê-Khoutaouy Khâbaou/Horus Djedkheperou/Seb/Sebkay
/Sedjéfakarê Kay-Amenemhat VII/Khoutaouyrê Ougaf
/Ouserkarê Khendjer/Smenkhkarê Imyramesha/Sehotepkarê Antef IV/Meribrê Seth
/Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep II/Khâsekhemrê Neferhotep Ier
/Khâouadjrê Sahathor/Khâneferrê Sobekhotep III/Khâânkhrê Sobekhotep IV
/Merhoteprê Sobekhotep V/Ouahibrê Ibiâou/Merneferrê Aÿ Ier/Khâhoteprê Sobekhotep VI/Merhoteprê Ini Ier/Sânkhenrê Souadjetou/Mersekhemrê Ined
/Mersekhemrê Neferhotep II/Souadjkarê Hori/Merkaourê Sobekhotep VII

Sékhâenrê Yakbim/Nebououserrê Yaâmmou/Khâouserrê Qareh
/Aheteprê Âamou/Maâibrê Sheshi/Âasehrê Néhésy/Nebsenrê/Sekheperenrê
/Sekhâenrê Sherek/Merouserrê Yaqoub-Her

Semqen/Aper-Anat/Sakir-Har/Khyan/Apophis Ier/Apophis II ?/Khamoudy

/Sekhemrê-Sementaouy Djehouty/Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep VIII
/Sekhemrê-Sânhktaouy Neferhotep III (ou Iykherneferet)/Sânkhenrê Montouhotepi/Souadjenrê Nebiryraou Ier/Nebiryraou II/Semenrê/Souserenrê Bebiânkh/Souahenrê Senebmiou/Soudjârê Montouhotep VI/Sékhâenrê
/Seheqaenrê Sânkhptahi/Sekhemrê-Ouahkhâou Râhotep/Sekhemrê-Ouadjkhâou Sobekemsaf Ier/Djedneferrê Dedoumes/Djedânkhrê Montouemsaf

Dynastie d'Abydos

/Menkhâourê Senââib/Sekhemrê-Khoutaouy Paentjeny/Sekhemrê-Neferkhâou Oupouaoutemsaf/Ouseribrê Senebkay

Sekhemrê-Shedtaouy Sobekemsaf II/Sekhemrê-Oupmaât Antef-Âa V
/Sekhemrê-Herouhermaât Antef VI/Noubkheperrê Antef VII/Senakhtenrê Iâhmes (ou Iâhmès)/Seqenenrê Tâa/Ouadjkheperrê Kames

Nouvel Empire

Ahmes (ou Iâhmès)/Amenhotep Ier/Thoutmôsis Ier/Thoutmôsis II/Hatchepsout ♀
/Thoutmôsis III/Amenhotep II/Thoutmôsis IV/Amenhotep III/Amenhotep IV / Akhenaton/Ânkh-Khéperourê Néfernéférouaton /Smenkhkarê/Toutânkhaton puis Toutânkhamon/Aÿ/Horemheb

Ramsès Ier/Séthi Ier/Ramsès II/Mérenptah/Séthi II/Amenmes/Siptah
/Taousert

Sethnakht/Ramsès III/Ramsès IV/Ramsès V/Ramsès VI/Ramsès VII/Ramsès VIII/Ramsès IX/Ramsès X/Ramsès XI

Troisième Période intermédiaire

XXIe dynastie

Nesbanebdjed Ier (Smendès)/Pinedjem Ier/Amenemnesout/Psousennès Ier/Amenemopet/Osorkon l'ancien/Siamon/Psousennès II

XXIIe dynastie

Sheshonq Ier/Nimlot Ier/Osorkon Ier/Sheshonq II/Takélot Ier/Osorkon II/Takélot II/Sheshonq III/Pimay/Sheshonq IV/Osorkon III

XXIIIe dynastie

Pétoubastis Ier/Ioupout Ier/Sheshonq V/Osorkon IV/Takélot III/Roudamon/Ioupout II/Osorkon IV/Gemenefkhonsoubak/Pétoubastis II

XXIVe dynastie

Tefnakht/Bakenranef/Ammeris

Basse époque

XXVe dynastie koushite

Alara/Kachta/Piânkhy/Chabaka/Chabataka
/Taharqa/Tanoutamon

XXVIe dynastie saïte

Ammeris/Stephinates/Nécheps/Nékao Ier/Psammétique Ier/Nékao II/Psammétique II/Apriès/Amasis/Psammétique III

XXVIIe dynastie perse

Cambyse II/Bardiya/Darius Ier/Xerxès Ier/Artaxerxès Ier/Xerxès II/Sogdianos/Darius II/Artaxerxès II

XXVIIIe dynastie

Amyrtée

XXIXe dynastie

Néphéritès Ier/Psammouthis/Achôris/Néphéritès II

XXXe dynastie

Nectanébo Ier/Téos/Nectanébo II

XXXIe dynastie perse

Artaxerxès III/ Arsès/ Darius III

Période Grecque

Dynastie macédonienne

Alexandre le Grand / Philippe III / Alexandre IV

Dynastie lagide

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *